Craig…

Craig Armstrong OBE, est un compositeur et arrangeur britannique, né le 29 avril 1959 à Glasgow en Écosse.

Publié dans : Musique | le 10 janvier, 2014 |Pas de Commentaires »

Le bout de la terre…

La pointe du Raz ( nom local en breton Beg ar Raz) est un cap rocheux situé à l’ouest de la commune de Plogoff (Finistère). Sa forme de proue s’avançant dans la mer d’Iroise, avec une différence de niveau de 72 mètres, en fait un des lieux les plus emblématiques des côtes granitiques de la Bretagne.

800px-Bretagne_Finistere_PointeduRaz15119

L’Île-de-Sein, située à 8 km à l’Ouest, est séparée de la pointe du Raz par un détroit, parcouru de courants violents qui sont à l’origine de la dénomination du site (voir étymologie ci-dessous). Deux phares, maintenant inhabités y sont installés sur des îlots : les phares de la Vieille et de Tévennec. La statue de Notre-Dame des naufragés, sculptée par Cyprian Godebski, et un sémaphore sont placés à l’extrémité du plateau sommital. De nombreuses légendes sont racontées depuis toujours par les habitants et étaient autrefois perpétuées par les guides locaux.

Publié dans : Voyage | le 9 janvier, 2014 |Pas de Commentaires »

Echoes…

Echoes est une chanson de Pink Floyd, avec de longs passages instrumentaux, des effets sonores et une improvisation de rock. Elle a été écrite par les quatre membres du groupe (Roger Waters, Richard Wright, David Gilmour et Nick Mason), Echoes est le long final du disque Meddle (1971). La chanson dure vingt-trois minutes et trente secondes et prend toute la face B sur l’enregistrement vinyl.

 

Echoes 

Lien vidéo

Echoes

se range parmi les chansons les plus originales et les plus ambitieuses de Pink Floyd. Le titre commence avec un thème marin, inspiré par la note de piano créée par Rick Wright (et qui ressemble à un sonar) passée dans une cabine Leslie. À la différence du morceau Atom Heart Mother, il était relativement facile pour Pink Floyd de reproduire Echoes sur scène (comme on peut le voir dans le film Pink Floyd: Live at Pompeii) sans avoir besoin de musiciens additionnels, bien que parfois le passage d’un clavier à l’autre causât des problèmes sur scène. Originellement, Wright commençait le morceau au piano amplifié au travers d’une cabine Leslie, passait ensuite à l’orgue Hammond juste avant le premier couplet, puis à l’orgue Farfisa pendant la section « mouettes », avant de revenir au Hammond pour le dernier couplet et finalement au piano pour la coda.

Publié dans : Musique | le 8 janvier, 2014 |Pas de Commentaires »
1...515253545556

Theyounglife |
thegoodcritic |
Flamenco y Co... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Restructuration d'Espa...
| Festival Ado #5
| Histoiredelartedna