Archive pour la catégorie 'Musique'

Sigur Ros….

Sigur Rós (‘sɪːɣʏr rouːs) est un groupe de musique islandais créé à Reykjavik en 1994.  Connu pour sa sonorité éthérée, la voix de fausset de frontman Jónsi Birgisson, et l’utilisation de la guitare basse, la musique de la bande est également notable pour son incorporation d’éléments esthétiques classiques et minimalistes. Le groupe est nommé d’après la sœur de Jónsi Sigurrós Elín. Leur style éthéré se nourrit de musique classique et minimaliste mais aussi de rock progressif. Le fausset de Jónsi et le jeu à l’archet sont deux des spécificités du groupe.

Vonlenska est la langue non littérale qui forme les paroles inintelligibles chantés par le groupe sur certaines chansons, [54] en particulier par Jónsi . Il est également connu par la traduction anglaise de son nom, Hopelandic. Il tire son nom de « Von », une chanson sur le premier album de Sigur Rós Von où il a été utilisé en premier. Cependant, tous les morceaux de Sigur Rós ne sont pas en Hopelandic; beaucoup sont chantés en islandais. Vonlenska syntaxe n’a pas fixe et est différente de langues construites qui peuvent être utilisés pour la communication. Il se concentre entièrement sur les sons de la langue; il manque la grammaire, le sens et même des mots distincts. Au lieu de cela, il se compose de émotives vocables non-lexicales et phonèmes ; en effet, Vonlenska utilise les éléments mélodiques et rythmiques du chant sans le contenu conceptuel de la langue. De cette façon, il est similaire à l’utilisation de scat dans vocal jazz . Le site Web du groupe décrit comme «une forme de charabia voix qui s’adapte à la musique »

sigur   Lien vidéo

Invitation au voyage, mélancolie, romantisme, liberté..tu viens dis…
EEP

 

 

 

Publié dans:Musique |on 4 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

Asgeir…

Asgeir Trausti Einarsson est un compositeur-interprète islandais né en 1992. Il est issu d’une grande famille de musiciens. Il a étudié la musique classique pendant son enfance. Et s’il a un temps envisagé de faire carrière dans le sport, il est vite revenu à la musique. En septembre 2013, il sort un 1er album Dyrd i Daudathogn qui fait sensation dans son pays puisqu’on estime que presque 10% de la population islandaise en possède un dans sa demeure.  S’il a composé la musique des chansons, c’est son père, âgé de 72 ans qui est responsable de la grande majorité des textes, traduits par John Grant , célèbre artiste américain. Ce disque, après avoir été primé 4 fois aux Iceland Music Awards et nominé au célèbre Nordic Music Prize, se voit distribué dans la plupart des pays nordiques. Asger fait sa première scène aux Etats-Unis. En janvier 2014, il publie la version anglaise de cet album sous le titre In The Silence, sous le label Because. Il se produit en France au Nouveau Casino en février 2014. S’il faut définir le genre de musique d’Asgeir, c’est une sorte de folktronica à base de vrais instruments et et de sonorités électroniques, délivrant une ambiance à la fois aérienne et mélancolique. Sa dextérité à la guitare sèche et le timbre de sa voix androgyne sont une des clés de son succès.

Asgeir  Lien vidéo

Ég elska þig….

 

 

Publié dans:Musique |on 1 août, 2014 |Pas de commentaires »

William Fitzsimmons….

William Fitzsimmons est un auteur-compositeur-interprète américain. Il est né et a grandi à Pittsburgh en Pennsylvanie. Il vit actuellement à Jacksonville (Illinois). Il s’est fait connaître d’une part grâce au site de partage Myspace, et d’autre part pour ses participations à la bande son de séries à succès comme Grey’s Anatomy, Greek ou Les Frères Scott.

Les Inrocks : On n’avait que peu parlé ici des précédents albums de l’Américain à barbe-jungle. Mais on avait une bonne excuse : on était trop occupé à les écouter, débordé par ces chansons enchantées, accaparé par ces murmures insistants. Sur The Sparrow and the Crow (2008) ou Gold in the Shadow (2011), on avait retrouvé le chant en strates de velours et de bois flotté que l’on avait appris à aimer chez Sufjan Stevens, sussuré sur des arrangements à la magie moins spectaculaire mais aux ravages identiques (I Don’t Feel It Anymore, The Tide Pulls from the Moon)…

william-fitzsimmons    Lien vidéo

Fitzsimmons joue donc un genre de folk-music qui aurait grandi en chambre, en bibliothèque, trop fragile pour les champs, trop ermite pour la ville : sa musique reste celle du murmure, de l’impression, de l’évasif. Elle suggère la grandeur sans jamais la mettre en scène, trop humble en effets (l’électronique prometteuse de Fade and Then Return reste aussi timide ici, c’est dommage), trop élégante pour surligner ce que ces comptines graves disent déjà. Disent ? Pour ceux qui savent entendre à travers cette barbe de druide où vivent des serpents, des oiseaux, peut-être même des licornes.

Publié dans:Musique |on 18 mai, 2014 |Pas de commentaires »
12345...8

Theyounglife |
thegoodcritic |
Flamenco y Co... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Restructuration d'Espa...
| Festival Ado #5
| Histoiredelartedna