Archive pour la catégorie 'Cinéma'

The Lunchbox…

Tous les matins, elle cuisine avec amour : pour reconquérir son mari qui la délaisse (alors qu’elle est belle comme le jour), elle mitonne des petits plats plus savoureux les uns que les autres. Elle les confie ensuite à un service de livraison qui achemine des milliers de déjeuners aux salariés des entreprises de Bombay. Sa voisine du dessus en est sûre : « Il ­t’offrira le Taj Mahal !Le Taj Mahal est une tombe », répond la jeune femme, avec un petit sourire mélancolique. Le soir, en effet, elle ne reçoit aucun compliment. Le fade mari a une excuse : les « lunchbox » sont remises par erreur à un comptable veuf et au bord de la ­retraite. Comprenant la confusion, l’épouse glisse un petit mot d’explication dans la gamelle.

The LunchBox Ritesh Batra      Lien vidéo

Hollywood a du souci à se faire : avec cette comédie sentimentale, Ritesh Batra prouve que l’on peut réussir une délicieuse romance épistolaire à partir d’une simple boîte en fer. Accidentelle bouteille à la mer devenue boîte à lettres mobile, la gamelle éclaire le passé et les attentes de deux coeurs solitaires, et ses allers et retours — un ballet à travers Bombay — créent un vrai suspense.

Une délicieuse trame d’amour emplie de non dits…Promenade au gré des repas livrés et des billets doux échangés.. Il n’y a pas d’âge pour ce sentiment..

Publié dans:Cinéma |on 24 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

Frances Ha….

Frances Ha est une comédie dramatique américaine écrite, produite et réalisée par Noah Baumbach, sortie en 2013.
Frances, 27 ans, donne des cours de danse à des enfants en espérant intégrer une compagnie de danse. Elle vit à New York avec sa meilleure amie, Sophie. Quand celle-ci décide de prendre un autre appartement pour aller vivre dans un quartier plus cher, Frances, dont les revenus sont peu élevés, en est affectée. Elle entre dans une longue période de doute et de désarroi où, par manque d’argent, elle ne peut garder longtemps le même logement. Elle tente une colocation avec deux garçons sympathiques qu’elle a rencontrés dans une soirée. Elle se brouille avec Sophie, qui s’est mise en couple entre-temps, tente de se faire d’autres amis et s’endette pour partir (sur un coup de tête) en week-end à Paris. Elle apprend dans le même temps qu’elle ne sera pas prise dans la troupe de danse et finit par prendre un travail ordinairement réservé aux étudiants dans son ancienne université et où elle est logée sur le campus. Au terme de cette période, elle arrivera à s’orienter vers ce qu’elle désire vraiment.

Francesha     Lien vidéo

Le réalisateur a utilisé différentes chansons pop, dont Rocks Off des Rolling Stones, Blue Sway de Paul McCartney et Every 1′s A Winner de Hot Chocolate (en). La bande-son comporte de nombreuses références au cinéma français : plusieurs musiques de film de Georges Delerue sont créditées au générique, ainsi qu’un morceau de Jean Constantin et un autre de Antoine Duhamel. D’autre part, une scène du film, lors de laquelle Greta Gerwig court dans les rues de New York au son de Modern Love, la chanson de David Bowie, est un hommage au film Mauvais Sang de Leos Carax, dans lequel Denis Lavant court dans les rues de Paris au son de cette même chanson.

 

Publié dans:Cinéma |on 19 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

A la merveille…

To The Wonder, nouvelle merveille de Terrence Malick.Visuellement, le film possède la touche inimitable de Malick : caméra en apesanteur, lumière naturelle, et captation de moments miraculeux qui peuvent transformer un paysage hivernal sinistre en vision euphorisante. La puissance picturale de certaines images évoque les grands peintres américains, comme Andrew Wyeth avec qui Malick partage cette idée que derrière l’apparente beauté de la nature se cache une dimension plus grande et plus cruelle.

A-la-merveille    Lien vidéo

Même s’ils se sont connus sur le tard, la passion qu’ont vécue Neil et Marina à la Merveille – Le Mont-Saint-Michel – efface les années perdues. Neil est certain d’avoir trouvé la femme de sa vie. Belle, pleine d’humour, originaire d’Ukraine, Marina est divorcée et mère d’une fillette de 10 ans, Tatiana.
Désormais, le couple est installé dans l’Oklahoma. Leur relation s’est fragilisée : Marina se sent piégée. Dans cette petite communauté américaine, elle cherche conseil auprès d’un autre expatrié, un prêtre catholique nommé Quintana. L’homme a ses propres problèmes : il doute de sa vocation…
Marina décide de retourner en France avec sa fille. Neil se console avec Jane, une ancienne amie à laquelle il s’attache de plus en plus. Lorsqu’il apprend que rien ne va plus pour Marina, il se retrouve écartelé entre les deux femmes de sa vie. Le père Quintana continue à lutter pour retrouver la foi. Face à deux formes d’amour bien différentes, les deux hommes sont confrontés aux mêmes questions.

 

 

 

Publié dans:Cinéma |on 14 janvier, 2014 |Pas de commentaires »
1...3435363738

Theyounglife |
thegoodcritic |
Flamenco y Co... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Restructuration d'Espa...
| Festival Ado #5
| Histoiredelartedna