Archive pour août, 2017

Avant la fin de l’été…

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Cette petite comédie documentaire tournée en France par une jeune femme d’origine iranienne avec trois compatriotes a été improvisée avec des bouts de ficelle. Pourtant, comme on dit aux Etats-Unis, c’est le “sleeper” de l’été – le film imprévu qui ne paie pas de mine mais qui fait tilt.

“On est partis deux semaines et demie sur les routes avec une vieille Renault Espace à 900 euros trouvée sur LeBonCoin, quelques tentes dans le coffre et la caméra”, explique Maryam Goormaghtigh. Elle a embarqué ces trois amis vers le sud de la France avec une vague trame : montrer le pays à l’un d’entre eux, Arash, qui s’apprête à retourner en Iran.

Cette histoire d’hommes entre eux, de surcroît réalisée par une femme,
a l’immense mérite de ne jamais tomber dans la caricature. Car ces trois hommes moustachus ne sont pas de vulgaires machos. Ils parlent des femmes, en rencontrent, mais ils sont plutôt réservés et respectueux avec elles. L’enjeu du film est ailleurs. Dans le charme du voyage, de la rencontre, du paysage de la France ordinaire, et de l’interaction des trois étrangers avec cet environnement dont ils ne possèdent pas tous les codes. D’une certaine manière et sans prétention, c’est un peu la réponse iranienne, trois siècles plus tard, aux Lettres persanes de Montesquieu.

avant1

avant2jpe

avant3    Lien vidéo

Ça ne serait pas si éclatant, ni si hilarant, si l’alchimie entre les trois hommes – qui se chamaillent gentiment – n’était pas aussi parfaite et s’ils n’avaient pas un grand sens de l’autodérision – forme suprême de l’élégance.

La réussite du film, à peine scénarisé dans ses grandes lignes, tientlargement à ses dialogues improvisés, donc aux personnalités attachantesde ses interprètes. Le sous-texte ou supplément d’âme du film, c’est son rapport poétique au réel, corroboré par la référence au recueil d’un célèbre poète persan, Hafez, qui détermine certaines décisions des personnages. Peut-on faire plus frais et charmant que cette œuvre de circonstance ? Difficile.

Wonderful lunch and movie beside you, travel afternoon in another culture, ilyp.. (I like this critical of les Inrocks)

Publié dans:Cinéma |on 25 août, 2017 |Pas de commentaires »

Theyounglife |
thegoodcritic |
Flamenco y Co... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Restructuration d'Espa...
| Festival Ado #5
| Histoiredelartedna